Photo Mohamad Hashem, Solo Films.

BIOGRAPHIE

 

- Issu en 1944 de familles originaires de la Gascogne, Lucien Xavier Polastron est un lointain parent de la comtesse Louise, petite oie à Versailles et brûlante maîtresse du futur Charles X.

- Enfance heureuse, apprécie tellement les années de lycée qu’il s’offre trois années successives en seconde, s’escrime à l’escrime et passe un bac philo avec mention, entre autres faits insignifiants.

- En 1962, fonde le COC, ou Club des Objecteurs de Conduite, destiné à accueillir les hommes et les femmes définitivement réfractaires voire hostiles à l'automobile. Est le président à vie de cette institution élitiste et ouvertement fermée.

- Parfait son éducation avec la fréquentation de quelques barbons, satellites plus ou moins proches du surréalisme : Jean-Claude Biraben, Adrien Dax, José Pierre, Frédérick Tristan, Alain Jouffroy, etc.

- Passe l’année 1964 à Londres, le jour en tant que ward orderly (garçon de salle) dans un hospice de vieillards indigents, le soir dans des cercles de jeu huppés ; se débrouille bien à la roulette. Dans la poche du smoking, son livre-fétiche Liberté grande (Julien Gracq).

- Études classiques menées simultanément à la publication précoce d'articles consacrés à l’architecture médiévale, documentés par de longues journées dans les bibliothèques publiques et de recherche, ainsi que par des enquêtes de terrain. Signe ses visites de châteaux Horace Velmont ; aucun des riches propriétaires ne s'est aperçu que c'était un des pseudonymes d'Arsène Lupin.

- A partir de 1966 et durant cinq ans, fournit la presque totalité des reportages du mensuel Maisons d’hier d’aujourd’hui. En devient le rédacteur-en-chef.

- Dans les années 1970, enchaîne articles et chroniques pour de nombreux périodiques d’art et d'architecture contemporains ainsi que sur l’histoire du livre, nommément Abitare, Opus internatinal, National Geographic, etc. Tente de fonder un mensuel d’apologie de la nature et perd toutes ses économies. Décide de ne jamais plus refaire ni l'un, ni les autres.

- 1976 : atterrit en Chine, finit par étudier le chinois, premiers reportages sur la culture de ce pays puis du Japon pour des magazines d’investigation, dont Actuel, une fameuse revue de patronage ; collabore alors régulièrement à France Culture tout en produisant « Le Rivage des livres », sur FR3, au début des années quatre-vingt.

- Vers 1986, pratique avec étonnement la calligraphie chinoise, étudie en profondeur les artisanats papetiers d’Asie. Commence la rédaction d’un ouvrage de référence sur l'histoire générale du papier.

- 1992 : la destruction de la bibliothèque de Sarajevo est le déclic d’une recherche systématique sur les bibliothèques détruites, occurrences déjà rencontrées plusieurs fois au cours des recherches sur le papier, en Europe ou en Asie ; cette recherche aboutira à Livres en feu.

- Fin des années 90 : premiers séjours au Moyen-Orient, principalement au Caire, étude de l’arabe littéral et dialectal ainsi que de la calligraphie arabe. Fonde et préside une association ayant pour objet l’enseignement de la calligraphie de toutes les civilisations, voire leur fusion à des fins récréatives voire créatives.

- 2003 : 55ème séjour en Chine, 21ème au Japon, 8ème à Alexandrie. Création de la première version du site polastron.com. Vit et travaille alors dans le pays d'Ouche et voyage un peu moins, potager oblige.

- 2013 : une décennie s'est écoulée sans ennui (conférences dans des universités américaines, au colloque d’Alexandrie ou au Qatar, publication d'une poignée  d'ouvrages de belle qualité, mise en chantier d'une poignée de plus). Potager et verger se portent bien.

- 2014 : publie une histoire du livre basée sur les matières qui le constituent, laquelle débouche sur l'antimatière appelée numérique et tente de répondre à la question posée en 2006 : « Y a-t-il une pensée après le papier ? »

- 2015 : travaille à un ouvrage qui touche (sans ménagement) à la philosophie et (avec ferveur) à la nature.

- 2017 : émigre vers le Sud, en compagnie de trois cents cartons contenant principalement du papier de formats variés mais imprimé (10 à 12 000 titres peut-être).

- 2018 : parution de Philosophie naturalis, ou De l'intelligence du monde.

- 2019 : séjour d'étude au Japon pour un prochain ouvrage, un peu mystérieux, même pour les Japonais semble-t-il. Mais qui devrait paraître en 2023.

- 2020 à 2022 : comme le monde du (bon) livre lui semblant pantelant, redouble d’ardeur sur une demi-douzaine de manuscrits : un recueil de jeux de mots irrévérencieux, un roman fantastique sans personnages, une biographie de sa cousine Louise, l'histoire ultime de la Bibliothèque, etc.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2003-2022 LucienX.Polastron